Fémail

Découvrez comment une nouvelle application a transformé les écrivains en portraits Pixar

Toutes les petites filles et tous les garçons rêvent sûrement à un moment donné d'être une héroïne ou un héros de Disney ? Grâce aux merveilles de la technologie, à la manière de Disney, les rêves peuvent vraiment devenir réalité.

Toutes les petites filles et tous les garçons rêvent sûrement à un moment donné d'être une héroïne ou un héros de Disney ? Grâce aux merveilles de la technologie, à la manière de Disney, les rêves peuvent vraiment devenir réalité.

Dans la foulée des applications et des filtres de transformation populaires, la tendance actuelle permet aux utilisateurs de voir à quoi ils ressembleraient dans le style animé par ordinateur d'un personnage de Disney-Pixar (Buzz l'Éclair et Raiponce vous mangent le cœur).

Brooklyn Beckham et son frère Cruz font partie des fans qui utilisent le filtre 'Cartoon 3D Style' sur la plate-forme de médias sociaux Snapchat, qui permet aux utilisateurs d'échanger des photos et des messages vidéo.





Alors, à quoi ressembleriez-VOUS sous l'apparence de Disney ?

Une foule de visages connus l'ont fait tourbillonner. Voici les résultats.



JE VOULAIS LA PRINCESSE CHIC MAIS ÇA RESSEMBLAIT DOPEY

Amanda Platell

Ayant remporté mon premier prix d'acteur, à 15 ans, en jouant la méchante belle-mère de Cendrillon, j'avais de grands espoirs que lorsque j'étais fan de Disney, j'obtiendrais enfin le rôle que j'avais rêvé de jouer il y a toutes ces années – Cinders.



Pendant trop longtemps, j'avais toujours été présenté comme la méchante sorcière ou la cruelle belle-mère, il était maintenant temps pour moi de libérer mon fantasme Disney intérieur.

Alors quelle déception de découvrir que même après cette métamorphose ultramoderne et ultramoderne de Disney, je n'ai toujours pas atteint le statut de princesse. J'imaginais les longs cheveux blonds et les yeux bleus de Cendrillon, ou la sérénité et la beauté exquise de la Belle au bois dormant, peut-être même la fougue et la camaraderie de Blanche-Neige et de ses compagnons.

Au lieu de cela, je finis par ressembler à l'un de ses nains. Pire encore, c'est le plus stupide de tous. Oui, je ressemble à Dopey car cette image parvient à me faire paraître à la fois effrayant et sans gorm. Salut idiot !

FIGÉ DANS LE TEMPS? JE SUIS TOUT POUR ÇA

Bel Mooney

Cette version cartoon de moi est plutôt agréable. Oh, ces grands yeux et ce joli nez ! Comme j'ai un gros nez droit, c'est une amélioration. Ici, j'en ai aussi une vingtaine. Le visage me rappelle celui d'Anna dans La Reine des Neiges. Je redoutais de ressembler à la méchante reine de Blanche-Neige.

Cette créature séduisante me flatte trop. Mais il y a quelque chose là-bas qui me rappelle mon moi plus jeune. Est-ce un vœu pieux?

MON COU ÉTAIT COMME CELUI D'E.T.

Hannah Betts

À 50 ans, l'aspect le plus déchirant de cette transformation a été les quatre heures et demie passées à essayer de le faire.

L'image elle-même était traumatisante d'une manière différente: aux yeux de biche mais au cou maigre - Jenna Coleman rencontre E.T.

J'aurais voulu être un méchant de Disney, mais l'application ne répondrait à rien de vaguement négatif en termes d'expression. Des amis du millénaire ont dit que je ressemblais à Mère Gothel, qui enferme l'héroïne dans Raiponce, Tangled. J'avais atteint le statut de méchant après tout.

DE HÉROS À PERDANT WEEDY

actes d'Henri

Aïe ! Qui est cette petite créature maladroite ? Le sourire sans gormules, le monobrow sans astuce, le cou fin comme un crayon.

Je ne vais pas mentir, j'espérais quelque chose d'un peu plus, eh bien, tu sais — macho. Quelqu'un avec un dos raide, une mâchoire de granit, une plume de héros sur laquelle vous pourriez régler votre montre. Buzz l'Éclair, peut-être. Ou du moins le bon vieux Woody.

Au lieu de cela, il semble que je sois devenu Alfredo Linguini, le malheureux perdant de Ratatouille. Cela montre que nous pensons tous que nous chantons comme Sinatra jusqu'à ce que nous nous entendions jouer. Pourtant, la racine des cheveux tient au moins.

RAVI DE CETTE VISION

Gyles Brandreth

Mon Dieu! J'ai toujours pensé que si j'étais un personnage de Disney, je serais Jiminy Cricket de Pinocchio (ma femme dit que je serais Grumpy de Blanche-Neige et les sept nains). Mais c'est mieux ! Je suis ravi de la charmante vision devant moi, qui a l'air si douce.

En le montrant à ma femme, elle dit que j'ai l'air de dix ans plus jeune – et qu'il n'est pas étonnant que Disney réussisse si bien s'il peut opérer des transformations aussi magiques que celle-ci. Elle avait pensé me faire participer à cette série 10 ans de moins en 10 jours, mais maintenant elle n'en a plus besoin. Quand tu veux sur une étoile...

LA TECHNO WIZARDRY A DÉCOLLÉ AU MOINS 60 ANS

Jenni murray

Je suis étonné que quelqu'un perde du temps à se faire passer pour un personnage de Disney fade et embelli. Non pas que j'aie quelque chose contre Disney, mais mes souvenirs et mes personnages préférés remontent plus loin que le look Frozen créé pour moi.

Je ne me souviens pas que Blanche-Neige avait l'air si vide et les yeux écarquillés – et il n'y avait aucun moyen de me transformer en l'un de mes personnages préférés : Bambi et Dumbo l'éléphant.

Je suppose que je devrais être reconnaissant que la magie de la technologie ait décollé au moins 60 ans - pas une ride en vue. Mais le dessin animé ne me ressemble pas du tout. Les cheveux semblent hirsutes, ce que les miens ne sont jamais. Les sourcils sont épais, noirs et plutôt peu attrayants, et les yeux beaucoup trop larges et innocents, mais au moins, les spécifications étaient correctes – le seul indice de mon personnage qui semblait à distance précis.

Apparemment, c'est un jeu populaire pour les jeunes. Je souhaite juste que les filles cessent de chercher à aplanir leur personnalité et visent à se ressembler plutôt qu'à l'idée d'un dessinateur de Disney de ce qui fait une belle femme.

JE N'AI PAS UNE IDÉE DE QUI C'EST

Rachel Johnson

J'avais de grands espoirs pour mon visage Disney - mais j'étais légèrement alarmé par la façon dont une application pouvait régler automatiquement mon profil sur quelque chose qui n'effrayerait pas les chevaux.

Cela a lissé mon selfie en un morceau Cluedo; en forme de cygne par opposition au cou de poulet, plein par opposition aux joues creuses, bouton par opposition au nez en bec.

Après avoir vu mon visage Disney, je dois dire que cela confirme mon aversion pour tous ces filtres de dessins animés – les gens qui mettent des oreilles de lapin et des moustaches de chat, etc.

J'ai peur de trouver ça twee, enfantin et narcissique, mais peut-être que je suis trop vieux pour trouver tout ça amusant à distance.

Je n'ai jamais aimé l'apparence ou l'idée de la chirurgie plastique sur le visage - et j'ai bien peur de ne pas aimer non plus la chirurgie des dessins animés !

CE VISAGE EST COMME UN CARTOON KARDASHIAN

Sarah Vigne

Ma première pensée en voyant mon visage Disney ? Abandonnez le Botox ! J'ai l'impression que toute ma tête a été gelée (compris ?).

Mais alors, c'est le problème avec les femmes Disney : peu importe leur force, elles ressemblent toutes à des Kardashian des dessins animés. Des yeux énormes, des bouches de bouton de rose, une expression de poupée gonflable légèrement vide.

Cela dit, ma photo a réussi à capturer la couleur de mes cheveux et de mes yeux, ce qui est en fait un peu effrayant.

Les dessins animés sont par définition des êtres unidimensionnels, des esquisses dépouillées de l'humanité. Là encore, ce n'est peut-être que la prochaine évolution dans l'effacement de la réalité, provoquée par Internet. Après tout, sur Instagram, les gens se filtrent déjà pratiquement jusqu'à l'oubli ; peut-être que vous transformer en dessin animé n'est pas un si grand saut après tout.

AU MOINS ILS M'ONT DONNÉ PLUS DE CHEVEUX QUE J'AI

Harry Wallop

J'ai mesuré mes années de parentalité dans les films Disney Pixar. Mon aîné est né après Toy Story 2 mais avant Finding Nemo, le plus jeune à temps pour Wreck-It Ralph. Ils ont grandi au fur et à mesure que les pixels sont devenus plus petits.

Je me suis endormi à Wall-E, j'ai eu le cœur brisé par Up et mes oreilles agressées par Frozen. J'ai donc été emballé par l'idée d'être transformé en personnage. Le résultat, cependant, me fait ressembler non pas à un super-héros mais à l'un de ces malheureux voisins avec un chat timide qui est sauvé par l'un des Indestructibles.

Pixar est brillant pour capturer les personnes en marge, celles qui ont besoin d'être secourues. Il s'avère que je fais partie de ceux-là. Pourtant, au moins, ils m'ont donné plus de cheveux que dans la vraie vie.