Fémail

BRIAN VINER révèle ses meilleurs choix de films d'Halloween

BRIAN VINER dévoile son premier choix de films d'Halloween dans les cinémas, à la télévision et sur les plateformes de streaming ce week-end - des classiques comme L'Exorciste au Manoir hanté des Muppets

Avec Halloween qui nous guette dimanche, voici notre guide macabre des films les plus effrayants disponibles ce week-end au cinéma, à la télévision et sur les plateformes de streaming.

Ou cela devrait-il être des plates-formes hurlantes?

Alors, préparez-vous une infusion (non, pas de ce genre) et choisissez un ou deux films d'horreur dans notre liste - que nous avons commodément divisés en morceaux. De la taille d'une bouchée, évidemment. Après tout, c'est à ça que servent les démons...





DANS LES CINÉMAS

Halloween Kills (Odeon, Cineworld, Picturehouse, Showcase)



Le 12e film de la franchise Halloween qui a commencé avec le classique de 1978 de John Carpenter, Halloween Kills est projeté dans les cinémas Odeon, Cineworld, Picturehouse et Showcase ce week-end.

Le 12e film de la franchise Halloween qui a commencé avec le classique de 1978 de John Carpenter, Halloween Kills est projeté dans les cinémas Odeon, Cineworld, Picturehouse et Showcase ce week-end.

Le 12e film de la franchise Halloween qui a commencé avec le classique de 1978 de John Carpenter. Mais plus important encore, il s'agit de la deuxième de la trilogie moderne, avec le slasher psychopathe Michael Myers s'étant échappé de captivité et continuant de faire des ravages dans la ville de Haddonfield, qui souffre depuis longtemps.

Plus gore que l'Halloween de 2018, ce qui en dit long. Après avoir fait ses débuts sur grand écran dans l'original, Jamie Lee Curtis est à nouveau la vedette.



Berger (Vitrine, à partir de demain)

Dans Shepherd 2021, Eric Black (Tom Hughes) est perdu après la mort mystérieuse de sa femme adultère et se retrouve piégé seul sur une île au secret inquiétant

Dans Shepherd 2021, Eric Black (Tom Hughes) est perdu après la mort mystérieuse de sa femme adultère et se retrouve piégé seul sur une île au secret inquiétant

Un homme pleurant la mort mystérieuse de sa femme prend un travail de gardien de moutons sur une île britannique isolée, dans l'espoir de repartir à zéro et de remettre ses malheurs au passé.

Mais devinez quoi ? Il s'avère que c'est le pire endroit pour enterrer son chagrin.

Le réalisateur Russell Owen utilise la beauté sombre du paysage avec grand effet et taquine les belles performances de Tom Hughes de Victoria en tant que mari endeuillé, Greta Scacchi en tant que sa misérable mère et Kate Dickie en tant que local effrayant obligatoire.

Barun Rai et la maison sur la falaise (Vue, Showcase, Cineworld)

Un film d'horreur psychologique se déroulant dans les années 70 dans une ville balnéaire anglaise, où un couple anglo-asiatique emménage dans ce qu'ils pensent être la maison de leurs rêves.

Bien sûr, les maisons de rêve dans les films s'avèrent invariablement cacher des cauchemars d'une sorte ou d'une autre, et il en est ainsi ici, alors qu'elles s'empêtrent dans une mystérieuse série de suicides, et font dûment appel à l'éponyme Barun Rai, un enquêteur paranormal.

La famille Addams 2 (Odéon, Vue, Picturehouse)

Animation The Addams Family 2 sera à l'affiche dans les cinémas Odeon, Vue et Picturehouse ce week-end

Animation The Addams Family 2 sera à l'affiche dans les cinémas Odeon, Vue et Picturehouse ce week-end

Une distribution de voix élégante (Charlize Theron, Oscar Isaac, Grace Chloe Moretz, Bette Midler) n'a pas vraiment d'égale la qualité de l'intrigue et de l'écriture dans ce suivi désespérément terne de l'animation de 2019.

Mais alors que la famille Addams part en voyage sur la route transaméricaine, c'est un moyen assez anodin d'initier les enfants à leur monde effrayant, et les jeunes pourraient s'en amuser.

Candyman (Odéon)

Le film slasher surnaturel Candyman (1992) avec Tony Todd sera diffusé dans les cinémas Odeon ce week-end

Le film slasher surnaturel Candyman (1992) avec Tony Todd sera diffusé dans les cinémas Odeon ce week-end

Ce film slasher surnaturel de 1992 est basé sur une nouvelle de Clive Barker, l'auteur de Liverpudlian dont la collection Books of Blood a obtenu l'approbation ultime, une citation de Stephen King qui disait : ' J'ai vu l'avenir de l'horreur et son nom est Clive Barker '.

Des éloges somptueux en effet, et si Candyman n'a jamais tout à fait atteint les sommets de certaines adaptations cinématographiques des propres histoires de King, il a quand même gagné de nombreux fans.

Blade (Odeon, Cineworld, Picturehouse, Showcase)

Blade, mi-vampire et mi-mortel, devient un chasseur de vampires pour protéger les êtres humains dans la production Marvel de 1998 avec Wesley Snipes

Blade, mi-vampire et mi-mortel, devient un chasseur de vampires pour protéger les êtres humains dans la production Marvel de 1998 avec Wesley Snipes

Le monde ne savait peut-être pas qu'il attendait un film de vampires de super-héros, mais il en a certainement eu un mémorable dans Blade, la production Marvel de 1998 avec Wesley Snipes et Kris Kristofferson.

Blade a été le premier succès au box-office de Marvel, après le désastre de charlatanisme de Howard The Duck. Un redémarrage est en cours, cette fois avec Mahershala Ali dans le rôle titre.

Un loup-garou américain à Londres (Picturehouse, 31 octobre)

Le classique de la comédie et de l'horreur de 1981 Un loup-garou américain à Londres sera projeté dans les cinémas Picturehouse de Londres à l'occasion d'Halloween.

Le classique de la comédie et de l'horreur de 1981 Un loup-garou américain à Londres sera projeté dans les cinémas Picturehouse de Londres à l'occasion d'Halloween.

Ce classique de la comédie et de l'horreur de 1981 a déconcerté les bailleurs de fonds qui se sont retirés avant sa création, déclarant que le scénario était trop effrayant pour être vraiment drôle et trop drôle pour être vraiment effrayant.

En fin de compte, l'équilibre était à peu près parfait, et remporter le tout premier Oscar du meilleur maquillage n'était que l'une des nombreuses distinctions reçues par le film de John Landis.

Le plus durable d'entre eux est, bien sûr, la façon dont il est encore cité chaque fois que des étrangers entrent dans un pub et que tout le monde reste bouche bée.

Chambre sur le balai (Picturehouse, 31 octobre)

La charmante animation Room On The Broom sera projetée dans les cinémas Picturehouse à travers le Royaume-Uni à l'occasion d'Halloween

La charmante animation Room On The Broom sera projetée dans les cinémas Picturehouse à travers le Royaume-Uni à l'occasion d'Halloween

Adaptée du charmant livre d'images de Julia Donaldson sur une sorcière bienveillante, qui accueille sur son manche à balai tous les animaux qui lui ont fait du bien, cette animation pour enfants est un vrai délice.

Et il y a aussi une merveilleuse distribution de voix, dont Gillian Anderson, Rob Brydon, Martin Clunes, Timothy Spall, Sally Hawkins et Simon Pegg.

The Nightmare Before Christmas de Tim Burton (Showcase, demain)

Tim Burton

The Nightmare Before Christmas de Tim Burton sera projeté dans les cinémas Showcase samedi soir

Tim Burton a conçu et produit cette animation en stop-motion de 1993 sur le roi citrouille d'Halloween Town qui devient obsédé par Noël.

De toute évidence, Burton a pillé les souvenirs de sa propre enfance solitaire pour créer le film, qu'il était prêt à réaliser jusqu'à ce qu'il se brouille avec Disney. Il a toujours l'air merveilleusement original, presque 30 ans plus tard.

Crier (Vitrine, demain)

Le film slasher de 1996 avec Courteney Cox et David Arquette sera projeté dans les cinémas Showcase samedi soir

Le film slasher de 1996 avec Courteney Cox et David Arquette sera projeté dans les cinémas Showcase samedi soir

Cet énorme succès de 1996 a été inspiré par l'histoire réelle du « Gainesville Ripper », le fils d'un policier qui, en 1990, a assassiné cinq étudiants de Floride en quatre jours.

Il a finalement avoué huit homicides et a été condamné à mort. Le film de Wes Craven est toujours considéré comme un point de repère dans le genre de l'horreur car il mettait en vedette tant d'acteurs bien connus.

Il met en vedette Drew Barrymore, tandis que Courtenay Cox a demandé (et obtenu) un rôle principal pour contrer son image confortable en tant que Monica dans une nouvelle sitcom appelée Friends. Attention aussi à un Henry Winkler non crédité.

À LA TÉLÉVISION

La famille Addams (demain, 13h55, ITV)

La famille Addams (1991) met en vedette Angelica Huston, Raul Julia, Christina Ricci et Jimmy Workman en tant que famille la plus effrayante d'Amérique et sera diffusée sur ITV demain après-midi

La famille Addams (1991) met en vedette Angelica Huston, Raul Julia, Christina Ricci et Jimmy Workman en tant que famille la plus effrayante d'Amérique et sera diffusée sur ITV demain après-midi

Le clan le plus effrayant d'Amérique avait depuis longtemps été immortalisé sur le petit écran au moment où cette version cinématographique de 1991 a été réalisée.

Peut-être à juste titre, c'était une production notoirement troublée, gâchée par la mauvaise santé, les retards et les querelles juridiques, mais une distribution fabuleuse dirigée par Angelica Huston et Raul Julia a presque sauvé la situation. Pas le classique que tout le monde avait espéré, mais amusant.

L'Exorciste (demain, 22h40, BBC2)

Chef-d'œuvre d'horreur surnaturel sur la possession démoniaque d'une fille de 12 ans, The Exorcist sera diffusé demain sur BBC2

Chef-d'œuvre d'horreur surnaturel sur la possession démoniaque d'une fille de 12 ans, The Exorcist sera diffusé demain sur BBC2

Le réalisateur William Friedkin était sur une lancée au début des années 70, venant juste de réaliser The French Connection. Mais c'est le film - sorti le Boxing Day 1973 - auquel il sera à jamais associé, un chef-d'œuvre d'horreur surnaturel sur la possession démoniaque d'une fille de 12 ans.

C'était le premier film d'horreur à être nominé pour le meilleur film aux Oscars, en effet il a obtenu 10 nominations aux Oscars et en a remporté deux.

Halloween (demain, 22h55, Film4)

Le film slasher original de 1978 Halloween avec Jamie Lee Curtis sera diffusé demain soir sur Film4

Le film slasher original de 1978 Halloween avec Jamie Lee Curtis sera diffusé demain soir sur Film4

Le film slasher original de 1978, qui a lancé une franchise toujours en cours. Comme, d'ailleurs, les braves gens de Haddonfield, désespérés d'échapper au tueur en série fou Michael Myers.

L'original mettait en vedette Donald Pleasance dans le rôle du psychiatre Dr Sam Loomis, l'hommage sans subtil mais sincère du scénariste-réalisateur John Carpenter au classique d'Hitchcock de 1960 Psycho, qui mettait également en vedette un Sam Loomis.

Ce que nous faisons dans l'ombre (demain, 22h45, BBC2)

Le réalisateur Taika Waititi apparaît dans un faux documentaire sur les vampires hilarant What We Do In The Shadows diffusé demain soir sur BBC2

Le réalisateur Taika Waititi apparaît dans un faux documentaire sur les vampires hilarant What We Do In The Shadows diffusé demain soir sur BBC2

Ce merveilleux « faux documentaire », écrit, réalisé et interprété par Jermaine Clement et Taika Waititi, suit la vie mouvementée de quatre colocataires vampires vivant dans la Nouvelle-Zélande d'aujourd'hui.

Waititi a déclaré que sa représentation d'un vampire de 379 ans dandyish mais tendu était basée sur sa mère.

Ça (demain, 21h, ITV2)

Basé sur le roman du même nom de Stephen King, Bill Skarsgard incarne le terrifiant Pennywise dans It, qui sera diffusé demain à 21h sur ITV2

Basé sur le roman du même nom de Stephen King, Bill Skarsgard incarne le terrifiant Pennywise dans It, qui sera diffusé demain à 21h sur ITV2

Basé sur le roman du même nom de Stephen King, Ce fut un succès mondial colossal, devenant le film d'horreur le plus rentable de tous les temps. Cela a certainement placé le « brut » parmi les plus rentables.

Il y a des scènes vraiment sanglantes dans l'histoire de sept enfants de la petite ville du Maine qui sont terrorisés par un psychopathe.

Que le psychopathe soit un clown, le démoniaque Pennywise (Bill Skarsgard), ne fera rien pour ceux qui trouvent déjà les masques de clown un peu effrayants.

Le Réveil (demain, 00h25, BBC1)

Dans le thriller surnaturel The Awakening, qui sera diffusé sur BBC1 samedi, Florence Cathcart (Rebecca Hall) visite un pensionnat pour enquêter sur les observations d'un enfant fantôme

Dans le thriller surnaturel The Awakening, qui sera diffusé sur BBC1 samedi, Florence Cathcart (Rebecca Hall) visite un pensionnat pour enquêter sur les observations d'un enfant fantôme

Une forte distribution britannique (Rebecca Hall, Dominic West, Imelda Staunton) élève ce thriller surnaturel, se déroulant dans un pensionnat hanté du nord de l'Angleterre au début des années 1920. Sorti il ​​y a seulement 10 ans mais agréablement démodé.

Chair de poule 2 (dimanche, première)

Une suite de l'original de 2015 basée sur les livres d'horreur de RL Stine sera diffusée en première ce dimanche

Une suite de l'original de 2015 basée sur les livres d'horreur de RL Stine sera diffusée en première ce dimanche

Suite de l'original de 2015 basé sur les livres de RL Stine, cette comédie d'horreur de 2018 n'a pas la verve et l'esprit du premier film, mais elle a ses moments et une performance agréable, bien qu'un peu plus qu'un caméo, de Jack Black .

Les sorcières (dimanche, 15h40, canal 5)

L'adaptation classique de 1990 de Roald Dahl

L'adaptation classique de 1990 de The Witches de Roald Dahl sera diffusée sur Channel 5 dimanche à 15h40.

Pas l'adaptation agréable de 2020 de l'histoire de Roald Dahl, avec Anne Hathaway, mais la version encore meilleure de Nicolas Roeg de 20 ans plus tôt avec l'incomparable Angelica Huston dans le rôle de la grande sorcière, chef de toutes les sorcières du monde.

Beetlejuice (dimanche, 17h35, canal 5)

Alec Baldwin joue un fantôme qui, avec sa femme (Geena Davis), hante son ancienne maison dans le film d'horreur à succès Beetlejuice de 1988

Alec Baldwin joue un fantôme qui, avec sa femme (Geena Davis), hante son ancienne maison dans le film d'horreur à succès Beetlejuice de 1988

Alec Baldwin, récemment dans l'actualité pour des raisons tragiques, incarne un fantôme qui, avec sa femme (Geena Davis), hante son ancienne maison dans cette comédie-horreur à succès de 1988.

Réalisé par Tim Burton, il met également en vedette Michael Keaton dans le rôle titre, en tant que poltergeist rusé. Très amusant.

Laissez entrer le bon (dimanche, 00h05, BBC2)

Le film suédois de 2008 Lat Den Ratte Komma In (Let The Right One In) sera disponible ce week-end sur BBC2

Le film suédois de 2008 Lat Den Ratte Komma In (Let The Right One In) sera disponible ce week-end sur BBC2

Un peu à la manière de What We Do In The Shadows quelques années plus tard, ce splendide film suédois de 2008 a donné un nouveau souffle au genre vampire.

L'histoire de l'amitié entre un garçon de 12 ans victime d'intimidation et son nouveau voisin androgyne, c'est un puissant mélange de véritable peur et de vrai charme.

DIFFUSION

Bienvenue à la maison Blumhouse (vidéo Amazon Prime)

Sur Amazon Prime Video Bingo Hell, Black As Night, Madres et The Manor sont tous disponibles en streaming dans le spécial Welcome To The Blumhouse

Sur Amazon Prime Video Bingo Hell, Black As Night, Madres et The Manor sont tous disponibles en streaming dans le spécial Welcome To The Blumhouse

Les spécialistes de l'horreur Blumhouse dévoilent quatre nouveaux films : Bingo Hell, Black As Night, Madres et The Manor.

Le choix du quatuor est probablement The Manor, qui met en vedette Barbara Hershey dans le rôle d'une femme âgée qui, après avoir subi un léger accident vasculaire cérébral, emménage dans une maison de soins.

Elle se rend vite compte qu'il contient, oui, une force surnaturelle maligne. Malheureusement, son anxiété est imputée à une démence rampante et elle doit elle-même affronter les démons.

Dents de nuit (Netflix)

L'horreur Netflix Night Teeth suit un groupe de vampires à Los Angeles et est disponible en streaming pendant le week-end

L'horreur Netflix Night Teeth suit un groupe de vampires à Los Angeles et est disponible en streaming pendant le week-end

Le titre ne fait pas référence à des prothèses dentaires dans un verre d'eau au chevet mais à des vampires, vieux de plusieurs siècles, traquant le Los Angeles d'aujourd'hui. Hélas, c'est plus qu'un peu dérivé et manque, eh bien, de mordant.

Collection classique d'horreur de marteau (BritBox)

La collection Classic Hammer Horror avec des films tels que The Nanny de 1965 (photo) peut être trouvée sur BritBox pour diffuser ce week-end

La collection Classic Hammer Horror avec des films tels que The Nanny de 1965 (photo) peut être trouvée sur BritBox pour diffuser ce week-end

Hammer Film Productions a été fondée à Londres en 1934, mais il a fallu encore deux décennies avant que la société ne commence à produire les films d'horreur avec lesquels elle est devenue synonyme.

Cette collection contient des classiques du suspense ainsi que de l'horreur, dont The Nanny (1965), mettant en vedette la grande Bette Davis dans le rôle-titre, avec une jeune Wendy Craig dans le rôle de la mère névrosée de sa fille de 10 ans.

La collection comprend également des Hammer Horrors plus conventionnels, tels que Scars of Dracula (1970), avec Christopher Lee, et To The Devil A Daughter (1976), avec Lee, Honor Blackman et Richard Widmark.

Hypnotique (Netflix)

L'horreur psychologique à petit budget Hypnotic est disponible sur Netflix. Sur la photo, Lucie Guest dans le rôle de Gina, Kate Siegel dans le rôle de Jenn

L'horreur psychologique à petit budget Hypnotic est disponible sur Netflix. Sur la photo, Lucie Guest dans le rôle de Gina, Kate Siegel dans le rôle de Jenn

Un film d'horreur psychologique à petit budget sur un hypnothérapeute fringant en apparence, qui charme une femme lors d'une fête avant de s'avérer être, vous l'aurez deviné, pas tout à fait la personne attentionnée qu'il apparaît.

La Maison de la Nuit (Disney+)

Dans ce chiller 2020 disponible sur Disney+, Rebecca Hall incarne une veuve dont le mari architecte s'est suicidé

Dans ce chiller 2020 disponible sur Disney+, Rebecca Hall incarne une veuve dont le mari architecte s'est suicidé

Dans ce chiller 2020, Rebecca Hall incarne une veuve dont le mari architecte s'est suicidé. Elle est hantée par sa mort et bien d'autres choses encore, car les preuves s'accumulent qu'il a peut-être été un meurtrier.

Armée des voleurs (Netflix, à partir d'aujourd'hui)

Une toute nouvelle préquelle de Army of the Dead, le thriller tumultueux de zombies de Zach Snyder, qui lui-même n'est sorti qu'au début de l'année, est disponible sur Netflix à partir d'aujourd'hui.

Une toute nouvelle préquelle de Army of the Dead, le thriller tumultueux de zombies de Zach Snyder, qui lui-même n'est sorti qu'au début de l'année, est disponible sur Netflix à partir d'aujourd'hui.

Une toute nouvelle préquelle de Army of the Dead, le thriller tumultueux de Zach Snyder sur le hold-up de zombies, qui lui-même n'est sorti qu'au début de l'année.

Celui-ci se déroule six ans avant les événements du dernier film, aux premiers stades de la pandémie de zombies. Il est présenté comme une comédie romantique, mais attendez-vous également à voir beaucoup de morts-vivants.

Manoir hanté des Muppets (Disney +)

Le manoir hanté des Muppets spécial Halloween est disponible en streaming ce week-end sur Disney +

Le manoir hanté des Muppets spécial Halloween est disponible en streaming ce week-end sur Disney +

Un spécial Halloween, dans lequel Gonzo le Grand et Pepe le Roi Crevette passent la nuit dans une maison hantée tandis que les autres Muppets s'éclatent lors d'une fête d'Halloween.

Parmi les célébrités invitées, attention à Ed Asner, décédé en août à l'âge de 91 ans, et qui aurait sans doute été ravi que sa dernière apparition à l'écran soit aux côtés de Kermit, Fozzy et Miss Piggy. Tout vieil acteur devrait profiter d'un tel adieu.

Un rêve des années 60 à mourir... ce thriller lève le voile sur le côté obscur du Swinging London : BRIAN VINER passe en revue Last Night In Soho et Antlers

La nuit dernière à Soho (18, 116 minutes)

Verdict:Un cauchemar des années 60

Évaluation:

Ces verres rosés à travers lesquels on romantise le passé faussent mal notre vision. C'est le message de Last Night In Soho, le mélange merveilleusement habile d'Edgar Wright de film d'horreur et de thriller d'époque, qui se déroule à Londres en partie de nos jours et en partie dans les « Swinging Sixties ».

Wright s'est fait un nom avec la soi-disant « trilogie Cornetto » de comédies (Shaun Of The Dead, Hot Fuzz et The World's End). Mais il a depuis réalisé un formidable film d'action, Baby Driver 2017, et se révèle maintenant un maître de l'horreur psychologique. Last Night In Soho – que Wright a écrit avec Krysty Wilson-Cairns – exerce une emprise féroce dès le début et ne lâche jamais.

Non seulement cela, mais cela nous offre notre dernier regard sur la glorieuse Diana Rigg, décédée à l'âge de 82 ans peu de temps après la fin du tournage. Il contient également des pièces pour les vétérans Terence Stamp, 83 ans, et Rita Tushingham, 79 ans.

Innocents pris au piège : une chanteuse de boîte de nuit en herbe appelée Sandie (la superbe Anya Taylor-Joy), dont les propres rêves commencent à se réaliser lorsqu'un charmeur malicieux (Matt Smith) lui fait passer une audition

Innocents pris au piège : une chanteuse de boîte de nuit en herbe appelée Sandie (la superbe Anya Taylor-Joy), dont les propres rêves commencent à se réaliser lorsqu'un charmeur malicieux (Matt Smith) lui fait passer une audition

L'iconographie des années 60 est omniprésente dans ce film, y compris à la fois la liste des acteurs et le titre (nommé d'après un single de 1968 de Dave Dee, Dozy, Beaky, Mick et Tich). Mais cela commence dans le présent, dans une chambre à Cornwall.

Eloise (l'actrice néo-zélandaise attachante Thomasin McKenzie, faisant un poing décent de ses voyelles de West Country) danse sur A World Without Love, la chanson de 1964 de Peter et Gordon.

Un coup de fouet dans la pièce nous montre qu'elle est amoureuse des sixties. Et son souhait le plus cher est de déménager à Londres pour étudier la mode, sans doute pour qu'elle puisse un jour suivre les traces de Mary Quant.

Une lettre arrive. De manière passionnante, Ellie a été acceptée dans une université de mode à la périphérie de Soho. Sa grand-mère (Tushingham) est également ravie mais la prévient : 'Londres peut être beaucoup.' Cette ligne – Londres peut être beaucoup – pourrait presque être le sous-titre du film.

Il est répété plusieurs fois, par différents personnages, et reflète peut-être les expériences du réalisateur, qui a grandi dans la ville endormie de Wells, dans le Somerset. Londres, semble-t-il, était trop pour la mère d'Ellie, décédée des années plus tôt de sa propre main. Alors qu'une grande partie de la motivation d'Ellie est de rendre sa mère décédée fière, sa grand-mère avait raison : Londres peut être beaucoup.

Un chauffeur de taxi lubrique est son premier aperçu de la vie en ville et lorsqu'elle emménage dans une résidence universitaire, ses manières de souris de campagne sont bientôt moquées par ses camarades étudiants, dirigées par sa colocataire malveillante et intitulée Jocasta (Synnove Karlsen).

Si peu mondaine et impressionnable, Ellie s'échappe dans une maison de chambres voisine appartenant à la vieille Miss Collins (Rigg), qui l'appelle 'chère' et semble être un meilleur pari que Jocasta.

Cette nuit-là, Ellie rêve vivement des années 60. Elle est emmenée au Café de Paris, où Cilla Black est en cabaret.

Là, elle acquiert une sorte d'alter ego - une chanteuse de boîte de nuit en herbe appelée Sandie (la superbe Anya Taylor-Joy), dont les propres rêves commencent à se réaliser lorsqu'un charmeur coquin (Matt Smith) lui fait passer une audition. Sandie est en train de monter.

De retour dans le monde réel, ces visions passionnantes inspirent Ellie à concevoir des robes rétro intelligentes ; en parallèle avec Sandie, elle aussi est en pleine ascension. Elle obtient un travail dans un pub avec une propriétaire sympathique.

Et un camarade de classe sympathique, John (Michael Ajao), la croit clairement pourrie et ressemble à Mr Right. Ce n'est peut-être pas un monde sans amour, après tout. Mais l'autre Mr Wright a une série de chocs en réserve, pour elle et pour nous.

Il s'avère que Soho dans les années 60 ne swinguait pas, il suppurait. Les prédateurs sexuels ne se cachaient même pas dans l'ombre, ils opéraient à l'air libre. À travers un nuage de fumée de cigarette toujours présent, la menace de violence miroitait.

Sandie n'est pas en train de monter, elle est en train de descendre. Et comme sa vie devient un cauchemar, celle d'Ellie aussi. Elle devient hantée par Sandie qui, elle en est persuadée, habitait la maison même dans laquelle elle loue une chambre.

Les visions d'un meurtre il y a longtemps, dont la clé semble être un vieil homme louche (Stamp), la conduisent à la police. Tout comme sa grand-mère, ils lui disent que 'Londres peut être beaucoup'.

Eh bien, ce film captivant aussi, c'est beaucoup. La fin est peut-être un peu surmenée, avec Wright cherchant les tropes de films d'horreur avec un peu trop d'enthousiasme, mais il est ingénieusement géré du début à la fin – avec une bande-son des années 60, et laissez-moi choisir mes mots avec soin, à tomber par terre.

Si la double facture cinématographique était toujours une chose, Last Night In Soho pourrait s'associer de manière plutôt inventive avec Quant, le documentaire agréable de Sadie Frost sur la créatrice de mode pionnière qui, en tant qu'écolière, avait l'habitude de remonter sa jupe pour courir vers le bus, et plus tard, elle a transformé cette expérience en son plan le plus célèbre.

Au début des années 80, en tant que concierge d'hôtel à Paris, j'ai dû acheter un sèche-cheveux pour Quant, qui m'a généreusement donné un pourboire. C'était facilement mon plus grand titre de gloire à l'époque.

La sienne, plus sismiquement, était la mini-jupe et une gamme de maquillage à grand succès conçue lorsqu'elle s'est rendu compte que «les visages des années cinquante ne correspondaient pas à la vie des années soixante».

Si Last Night in Soho suggère que les femmes à l'époque n'étaient pas aussi libérées que nous aimons le penser, personne n'a fait plus pour les rendre libérées que l'inspirante Mary Quant.

Montrant aussi...

Antlers (★★✩✩✩, 15, 99 min), réalisé par Scott Cooper et produit par Guillermo del Toro, parle aussi de personnes qui ne sont pas ce qu'elles semblent être. C'est un film d'horreur laborieux, composé de métaphores sur les abus et le racisme, se déroulant dans une petite ville de l'Oregon.

Un casting solide comprend Jesse Plemons en tant que shérif et Keri Russell en tant que sœur, une enseignante convaincue qu'un de ses élèves vulnérables a un monstrueux secret surnaturel.

Cependant, c'est le jeune Jeremy T. Thomas, en tant que garçon, qui vole la vedette. Seulement, ce n'est pas vraiment un spectacle qui vaut la peine d'être volé.

Publicité